Retour à tous les Évènements

La Bête humaine

Jean Renoir

France • 1h40 • 1938 • VF

Présenté par Pascal Ory

La Bête humaine.jpeg

La Bête Humaine, film adapté du roman d’Émile Zola de 1890, déplace le récit dans la période contemporaine. Le projet de film vient du producteur Raymond Hakim : il proposa le rôle de Jacques Lantier, mécanicien sur la locomotive « la Lison », à Jean Gabin, qui demanda à être dirigé par Jean Renoir. C’est le cinéaste qui choisit Simone Simon pour interpréter Séverine Roubaud, déclarant que « les femmes avec une figure innocente sont les plus dangereuses ».

Renoir parvient à recréer en extérieur, et en mouvement, l’éclairage propre aux tournages en studio, refusant d’avoir recours aux transparents, tournant toutes les scènes à bord du train, une Pacific 231 réellement lancée à plus de 100 km/h. Le cinéaste pousse également ses acteurs à se plonger dans la condition de leur personnage, si bien que Gabin et Carette ont été formés par des mécaniciens à conduire la locomotive.

Le film se concentre sur l’histoire d’amour, qui, comme le dit Renoir lui-même, est en réalité un triangle amoureux entre Lantier, Séverine, et « la Lison ». On y retrouve aussi le thème cher à Zola de l’hérédité dégénérescente qui anime tout le cycle des Rougon-Macquart.

Le déplacement du roman de Zola dans la période contemporaine du tournage, la fin des années 1930, est l’occasion de porter le propos social sur un autre terrain : en 1938, le Front Populaire a subi un cuisant échec, et les promesses d’égalité sociale semblent oubliées. Dans La Bête Humaine, les victimes sont bien les pauvres : ce sont toujours eux qui payent l’addition.

Le film est montré à la Mostra de Venise de 1939, quelques jours avant la première édition prévue du Festival de Cannes 1939.

« Voici le plus beau film que j’ai vu depuis dix ans ! Rarement on a connu spectacle cinématographique aussi net, aussi sûr, aussi complet. Une perfection qui n’est pas de la virtuosité mais l’épanouissement de la personnalité puissante et éclairée d’un grand bonhomme : Jean Renoir. ». Maurice Bessy, Cinémonde, n° 532, 28 décembre 1938.


Réalisation : Jean Renoir. Scénario et dialogues : Jean Renoir et Denis Leblond-Zola (d’après le roman d’Émile Zola). Production : Robert et Raymond Hakim. Décors : Eugène Lourié. Musique : Joseph Kosma. Photographie : Curt Courant. Cadrage : Claude Renoir Jr. Montage : Marguerite Houlet Renoir. Photographe de plateau : Sam Lévin. Distribution : Jean Gabin, Simone Simon, Fernand Ledoux, Julien Carette… Durée : 100 minutes. Date de sortie en France : 23 décembre 1938.

Évènement antérieur: 13 novembre
Espoir, Sierra de Teruel
Évènement ultérieur: 14 novembre
L’Homme du Niger