Retour à tous les Évènements

L’Homme du Niger

Jacques de Baroncelli

France | 1940 | 1h43 | VF

Présenté par Jean Pierre Bertin Maghlt et Béatrice de Pastre – CNC restauration

L'homme du Niger.jpg

Au Soudan, trois officiers, le commandant Bréval, le médecin major Bourdais et le lieutenant Parent, travaillent fraternellement à « civiliser » le pays. Bréval rêve d’un barrage tandis que Bourdais s’acharne à soigner la lèpre et la maladie du sommeil tout en luttant contre la magie noire.

Déroulant une trame mélodramatique servie par de grands comédiens de l’époque (Harry Baur, Victor Francen), sur fond d’exotisme et d’Empire, ce film colonial s’inscrit dans les codes du genre. Dans le contexte politique et face à la montée des fascismes, la sélection de ce film au Festival de Cannes de 1939 a pour vocation de révéler les mérites de l’Empire français, sur un plan social et militaire, voulant démontrer les bienfaits de la colonisation comme vecteur de progrès sous la houlette des missionnaires blancs, faisant de l’Empire l’espace par excellence de la civilisation.

« L’imaginaire a besoin de légendes. Les pionniers coloniaux sont les derniers fils des bâtisseurs de la Cité. Ils sont un prétexte de première grandeur. Mais toute qualité a son défaut. Ne traduisons pas altruisme par grandiloquence et amphigourisme. Tout héroïsme est entaché de chair. Qu’est-ce qu’un héros ? Un homme qui lutte contre soi-même pour un grand rêve. Jacques de Baroncelli a très bien su mettre cela en valeur. Et son film s’en ressent qualitativement. Il y a des scènes admirables et toute la partie documentaire est de premier ordre. Harry Baur, quel acteur ! » Jacques Berland, Cinémonde n° 567, 30 août 1939.

Réalisation : Jacques de Baroncelli. Scénario : Albert Dieudonné (d’après le roman de Jean Paillard : Gahna, ville perdue). Dialogues : Joseph Kessel. Décors : Robert Gys, Guy de Gastyne et James Allan. Musique originale : Henri Tomasi. Montage : Jean Sacha. Distribution : Harry Baur, Victor Francen, Jacques Dumesnil, Annie Ducaux, Georges Mauloy. Durée : 102 minutes. Sortie en France : 1940.

Évènement antérieur: 13 novembre
La Bête humaine
Évènement ultérieur: 14 novembre
Jean Zay, la République au Panthéon